Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pays1.jpg

En direct de la roulotte

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 08:27

Dois je remercier mon agresseur de Metz de ce qu’il m’ait incidemment recentré et re-concentré sur l’essentielle urgence, qui devient vitale à un moment, de se libérer du joug de l’oppresseur ?

De même qu’un homme attaqué doit rassembler toute son énergie à la seule tâche de se défendre en rassemblant et concentrant toutes ses forces dans l’acte de résistance, les populations qui subissent l’oppression de la toute puissante finance doivent se regrouper et agir de concert en vue de leur libération.

Evidemment les conditions de la libération sont illégales, puisque nous subissons la loi de l’oppresseur !

Et c’est justement à cette loi délétère que nous cherchons à échapper !

Parce que nous avons peur de mourir, nous commençons par céder au petit chantage de celui qui veut nous imposer sa loi ; ayant fait ce premier pas, fort de son petit pouvoir, l’oppresseur exige toujours plus de la victime que nous sommes devenue et qui éprouve de plus en plus de difficulté à résister.

La main qui se referme sur ton cou, c’est la loi de l’oppresseur qui te dis : « vois comme il m’est facile de serrer ! »

C’est alors que tu dois faire le choix.

Vas-tu te soumettre ou t’insoumettre ?

J’ai toujours été pour ma part un insoumis.

C’est pourquoi, frères et sœurs de cœur et d’esprit, nous devons nous rassembler comme les cellules d’un seul corps, car nous avons en nous la force nécessaire pour mener notre vie !

Il n’est, en ce qui concerne les peuples, nul besoin de violence : la concentration de la force est suffisante !

Nous haïssons la violence, et quand il y a une violence, elle ne vient pas de notre fait !

Nous haïssons la violence comme d’une certaine manière nous haïssons la mort, mais que cela ne veuille pas dire que nous ne sommes pas prêts à mourir pour défendre notre intégrité qui est notre bien le plus précieux !

L’heure est venue de faire le tri entre ce qui nous appartient et ce qui ne nous appartient pas, et de récupérer notre bien pour en user à notre convenance !

Frères et sœurs, sachons résister !

Notre pouvoir est entre nos mains !

Il n’est nul besoin de nous révolter !

Il nous suffit de nous organiser et ainsi nous détourner de la volonté de l’oppresseur qui verra sa force soudain réduite à néant !

Partager cet article

Repost 0
Published by Troubadour Olivier d'Icarie
commenter cet article

commentaires