Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pays1.jpg

En direct de la roulotte

26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 07:40

 

En fait, c’était un véritable cauchemar pour la France.

Un cauchemar pour nous Français, qui nous retrouvions avec un savoir faire de pointe tout à coup devenu obsolète, des milliers d’emplois remis en jeu, autant de familles confrontées à l’incapacité de rembourser ses emprunts, menacées même d’aller grossir le flot perpétuel de ceux qui se retrouvent à la rue.

Non seulement des inconscients étaient parvenus à faire abandonner la filière nucléaire pour la production de l’énergie indispensable au bon fonctionnement de nos grille-pain, mais comble de l’inconséquence, ces mêmes individus se réclamant de l’humanisme le plus suranné, par on ne sait quel tour de passe-passe avaient réussi à faire cesser toute guerre dans le monde !

C’était ainsi le fleuron de notre industrie, les secteurs privilégiés que nous avions su développer avec tant de génie, notre fierté nationale que ces insensés rétrogrades avaient fait choir sans état d’âme, sans même une pensée pour leurs propres enfants peut-être qu’ils privaient ainsi de leur bel avenir !

C’est le bruit de la rue qui m’a réveillé…

Pour le coup : c’en était trop ! Le peuple s’était mobilisé comme jamais auparavant pour défendre ses emplois, et des manifestations monstres se déroulaient dans toutes les villes du pays qui se trouvait au bord de la révolution : car en plus des emplois directs, c’étaient des milliers, des millions d’autres emplois induits dans des secteurs aussi variés que ceux de la recherche, de la communication, l’industrie de la pharmacie, celle de la chirurgie, de la prothèse…jusqu’à celle -pardonnez moi l’horreur ! de la pompe funèbre : tous les secteurs, c’est sûr allaient être touchés !

C’est donc au son du cri du slogan « RENDEZ NOUS NOS EMPLOIS ! » que scandaient ces travailleurs dépossédés de leur alimentaire occupation que je me suis réveillé.

Et alors je suis revenu à la saine réalité : ce n’était heureusement que le bruit de la bouilloire électrique que j’avais oublié de débrancher qui se mettait à chanter…

Enfin soyez rassurés : nous ne sommes pas encore sortis de la filière nucléaire pour faire marcher nos grille-pain, et les guerres n’ont pas par magie cessé cette nuit !

Tout va bien !

Ce n’était qu’un rêve…

Un cauchemar pour la France, et pour nous les Français !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Troubadour Olivier d'Icarie
commenter cet article

commentaires