Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

pays1.jpg

En direct de la roulotte

13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 08:23
.
.
.

Je suis une voix qui voudrait s’élever pour vous dire que ce qui compte, c’est la force de l’imagination ; que si nous savons imaginer un monde meilleur, ce monde est à notre portée.

Et moi je vous dis qu’un monde meilleur est possible, qu’il suffit de changer notre regard et nos valeurs pour que d’un coup la quasi-totalité des problèmes de l’humanité se résolvent d’eux-mêmes.  Et ceci n’est pas la mièvre vision d’un poète : c’est une réalité tangible qui ne demande qu’à être vérifiée. N’est ce pas le nombre qui représente la force ?

N’est ce pas la multitude, c'est-à-dire vous et moi réunis, qui sommes responsables de l’état du monde ?

La crise n’existe que par ce que l’intérêt privé a pris le pas sur l’intérêt public.

Il suffit de remettre chaque chose à sa place pour que magiquement disparaissent les causes de la plupart des déséquilibres.

Bien sûr, remettre l’ordre dans le monde suscitera toujours des opposants farouches, d’intrépides adversaires, des pleurs et des grincements de dents, car il y aura toujours les irréductibles qui ne voient que leur propre personne et sont dénués du sens commun, prêts à tuer père mère et enfants parfois pour étendre leurs privilèges. Mais ceux là sont de loin les moins nombreux. Ce sont eux pourtant qui tiennent les rennes du monde et imposent un état d’esclavage à l’humanité.

Que la force du nombre se détourne du système que ce clan impose par le mensonge et la terreur, cette poignée de personnes sera réduite à une caste insignifiante dans une marge devenue inopérante.

Quelle triste image la civilisation humaine, si elle devait disparaître aujourd’hui, laisserait d’elle-même : une race de sous hommes incapable de penser autre chose que la guerre, l’écrasement, la destruction.

Puisque nous avons encore peut être jusqu’à demain, que ne nous empressons nous de construire autre chose : une race d’hommes capable de penser le bonheur, le partage, l’abondance ?

Un modèle est possible, je vous l’affirme, de société qui permet à tous de jouir du nécessaire à une vie confortable tout en laissant à chacun le loisir de s’enrichir personnellement, ou de goûter au contraire le privilège de la pauvreté.

Ce modèle ne connaît pas l’impôt tel qu’il est pratiqué de nos jours, mais il est basé sur une contribution individuelle variable en fonction des besoins de la personne.

Allons nous enfin ouvrir les yeux ? Il n’est nullement besoin d’argent pour créer de la richesse !

La richesse se créée à partir du temps et de l’énergie !

Ce sont les bras et la pensée qui créent la plue value à travers l’activité.

L’argent est tout au plus la contre valeur théorique d’une valeur réelle ajoutée, et c’est bien la plus value réelle qui devrait être la créatrice de la monnaie, et non la monnaie existante qui doit déterminer la possibilité de  plus value !

En d’autres termes, notre force de travail (ou d’activité) est la richesse potentielle et réelle de notre société.

Que chacun reprenne ce qui lui appartient : sa force de travail ; mettons en commun une petite partie de cette force, et je vous promets que nous pouvons réaliser un modèle de société qui offrira à chacun, à tout âge de la vie, un emploi utile et attrayant selon les désirs et les capacités de la personne, tout en créant en peu de temps suffisamment de richesses pour assurer à tous un bon niveau de vie.

Ce n’est pas l’argent qui est en cause dans les malheurs de l’humanité : la cause, c’est la confusion entre une monnaie qui devrait être publique et créée par la force de travail de la collectivité et des monnaies privées déconnectées de toute réalité matérielle, n’existant que par le fait du détournement de la force de travail du grand nombre ! Le monde est régit par des intérêts privés qui s’opposent en l’occurrence à l’intérêt public, et c’est bien cela qu’il faut changer.

Ensemble, disons de manière pacifique à travers la musique et le chant, ces plus hautes expressions de la voix humaine, notre refus de collaborer plus longtemps à l’état de misère que certains essaient d’instaurer dans le monde !

Je vous poste en vidéo la première partie du Chant des Artisans d’un Monde Nouveau, ce chant offert à la francophonie pour la libération des peuples : cela devrait vous permettre de commencer à l’apprendre.

Je vous rappelle notre projet de réunir les mille premières voix pour ces premiers couplets dans un cd à réaliser le plus rapidement possible et à diffuser le plus largement possible dans toute la francophonie, de manière que les seconds couplets s'écrivent dans l'histoire même de la francophonie...

Je vous poste la suite dès qu’elle est disponible.

Soyez indulgents, c’est beaucoup de travail, surtout quand l’informatique montre quelques signes de fatigue et que le réseau est plutôt instable…

   

Frat-vist.jpg
Ô Liberté 
Egalité 
Fraternité 

Où êtes vous?
Réveillez vous!

Déjà souffle le vent de la misère
Qui met le peuple dans la rue

Ô Liberté 
Egalité 
Fraternité 

Réveillez vous!

Unissons nous mes frères
Combattons la misère
(r')Attelons les boeufs aux charrues !

Ô Liberté 
Egalité
Fraternité 

Réveillez vous!

Unissons nous mes soeurs
Et gagnons chaque coeur
Car il n'est indigne recrue!

Artisans d'un Monde Nouveau
Artisans d'un Monde plus beau !
Nobles guerriers aux pieds et mains nues,
Allons vaillants le temps est venu
De nous reconnaître enfin
Et de nous donner les mains
Et d'aller sur les chemins
Chanter l'hymne au matin !

Soldats de la Paix 
Sans autre délai
Allons sur le champ 
Porter notre chant 

Mieux que chant d'éspoir 
Quand sonne le soir 

C'est un chant de certitude
Chanté par la multitude 

C'est la vie qui nous revient
Car la vie on s'en souvient!

Ô Liberté 
Egalité 
Fraternité
 
Où étes vous ?
Réveillez vous !
Réveillons nous !

 


.

Partager cet article

Repost 0
Published by Troubadour Olivier d'Icarie
commenter cet article

commentaires