Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pays1.jpg

En direct de la roulotte

3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 09:38

si nous donnons des allumettes à nos enfants pour jouer ?

 

Nos élites semblent s’ébahir d’une délinquance de la rue toujours grandissante, où de jeunes adultes, voire des adolescents n’hésitent plus à s’armer et à user de véritables outils de mort pour des butins parfois dérisoires, et s’empressent de désigner et fustiger une jeunesse qui a perdu le sens des limites…

Mais dans quelle mesure une jeunesse est-elle responsable de sa propre culture ?

Ces enfants sont-ils venus au monde déterminés déjà à semer le désordre, la terreur et la violence ?

La vérité est que ces enfants sont nés dans le milieu déjà de la terreur et de la violence et que s’ils en ont connu, n’ont connu de limites que coercitives.

Ils ne font que reproduire dans la réalité les jeux virtuels que la génération de leurs parents leur a mis entre les mains depuis leur plus jeune âge, totalement privés d’éthique et de morale, où l’on perd sa vie comme on la gagne, juste en appuyant sur un bouton, où supprimer l’un de ses semblables est un acte aussi coutumier que celui de s’alimenter ou respirer, où tout code de bonne conduite sociale a complètement disparu et où l’adresse se mesure à la faculté de  détruire autour de soi…

Il est aisé, une fois que l’on s’est bien « enrichi » en abreuvant le monde et « son marché » de telles insanités, de montrer du doigt une jeunesse dévoyée et une délinquance de plus en plus flagrante !

Mon propos n’est pas de défendre ou justifier ce que je reconnais comme un véritable fléau de notre société, mais de désigner les véritables coupables d’un tel état de fait : ceux là mêmes qui nous portent un discours toujours plus sécuritaire et qui préconisent la construction de prisons toujours plus grandes et plus nombreuses pour régler le problème !

Le véritable problème est un problème d’éducation qui est certes bien difficile à résoudre à présent qu’il est installé par une génération d’inconscients déshumanisés avec la complicité de parents dépourvus de sens critique ou dans l’impossibilité de réagir, et que le temps a rattrapé !

Notre monde est le reflet des moyens mis en œuvre pour sa réalisation.

Les gouvernants sont les premiers responsables de l’état d’une société car c’est de leur politique que découlent les orientations suivies par un peuple.

Or il est clair que les gouvernements successifs n’ont eu pour rôle, depuis des générations, que de favoriser une certaine classe de la population représentée aujourd’hui par l’ordre de la finance et le pouvoir monétaire ; il n’est qu’à juger : la politique aujourd’hui est à fermer 56 services de chirurgie sur 87 pour cause de non rentabilité !

Peut être comprendrons nous un jour que l’éducation est d’abord une question d’exemple, et qu’une plus value ne se définit pas toujours en termes financiers ?

 

Repost 0
Published by Troubadour Olivier d'Icarie - dans Société
commenter cet article